• Clara BL

Sois gentille

Dernière mise à jour : nov. 18


Sois gentille, mais pas de la façon dont tu as appris à t’effacer pour que les autres soient confortables. Sois gentille, mais pas de la façon qui floute tes limites pour être gentille avec tout le monde, sauf toi. Sois gentille, mais pas de la façon qui t’a appris à ne pas dire ce qui te traverse pour ne blesser personne. Ce n’est pas la gentillesse. Sois gentille avec toi-même. Sois gentille d’une façon qui te fait du bien.

Sois gentille avec toi d’abord. En arrêtant de te dire tous ces mots qui te font du mal. Sois gentille avec toi-même de la façon dont tu serais gentille avec tout autre enfant de l’univers parce qu’ielles le méritent.


Sois gentille avec toi-même quand tu es déçue de là ou tu te trouves, quand tu voudrais te trouver mille lieux plus près de ce que tu voudrais être et crois peut-être devoir être. Sois gentille en te laissant vivre. Sois gentille en étant aussi forte que tu peux l’être. Sois gentille en te donnant du temps, tout le temps dont tu as besoin, il n’est jamais perdu.


Sois gentille en étant douce avec toi même. Sois gentille en explorant tes limites et en les faisant respecter, même si ça signifie ne pas être gentille avec d’autres. Ce n’est pas être gentille que de se rendre transparente pour accommoder le monde, c’est priver le monde de qui tu es. Et c’est triste.

Sois gentille en disant ta vérité même si elle blesse les autres ou les rend inconfortables. La vérité est toujours la chose la plus gentille à dire. Et sois gentille quand tu n’y arrives pas parce que ta vérité est coincée au bord de tes lèvres et qu’elle ne peut pas en sortir. La vérité s’apprend et s’apprivoise.


Sois plus gentille avec toi encore quand tu es blessée ou que tu te sens coupable. Sois plus patiente avec toi-même encore.

Sois gentille et dis oui à la vie. Sois tout aussi gentille et dis non. Souvent. À tout ce qui ne te fait pas plaisir et pas grandir.


Sois gentille et demande de l’aide autant que tu en apportes. Laisse les autres se sentir utiles aussi, ne te réserve pas ce privilège. Sois gentille et repose-toi. Aussi fort que tu t’es battue. Et quand tu es régénérée, soit gentille et bats toi pour ce qui est important pour toi, pour ton cœur et tes tripes. Mais surtout, ne te bats pas dans les combats des autres. C’est être gentille avec toi et avec les autres. Tous les combats ne sont pas les tiens, et c’est très bien.


Sois gentille avec toi-même, protège-toi, même si tu crois que c’est un peu trop. Tu as le droit de te sentir en sécurité parce que c’est seulement dans la sécurité que l’on guérit et grandit. Si tu dois partir, fais toi ce cadeau et pars. Part créer ta propre sécurité. Tu la retrouveras où tu l’avais perdue, ou ailleurs, mais en toi.


Sois gentille et laisse partir les choses et les gens qui ne nourrissent plus ton chemin et ta croissance. C’est comme ça que tu pourras accueillir tout ce qui se présente à nouveau comme un cadeau pour te faire grandir en lumière, en puissance et en beauté. Sois gentille, préserve cette espace pour accueillir.


Et surtout, sur le chemin sois si gentille avec toi que tu es émue de ta propre gentillesse. La gentillesse reconnait la difficulté et nous aide à la traverser.

Sois gentille avec toi-même, c’est la plus pure gentillesse dont tu puisses faire preuve et la plus belle. C’est aussi la plus difficile, bien souvent.

Et aussi laisse les autres être gentils avec toi. Laisse-leur te montrer comment être plus gentille avec toi-même à travers leur regard et leurs actions, avec eux-mêmes et avec toi. Laisse-toi apprendre ce qui est gentil pour toi. Ce qui te fait comme un câlin à l’intérieur de ton cœur et de ton âme. C’est ce qui est gentil. La gentillesse est sans fin et comme les belles choses que sont la joie et la douceur, elle se partage. Elle s’étend toujours.


Et si tu ne peux pas l’étendre d’une façon, il y a toujours d’autres lieux où elle sera reçue comme le trésor qu’elle est même si ta gentillesse ne ressemblera plus à celle qui tu as appris et qui satisfait encore des personnes qui ne savent pas. Pas encore. Ta gentillesse est puissante. Garde-là pour les espaces où elle peut être reçue. C’est aussi comme ça que tu es gentille avec toi-même et avec les autres. Ne donne pas ce qui ne peut (et ne veut) pas être reçu.

Sois gentille. Sois respectueuse. Mais pas comme on t’a appris, comme tu as appris à le sentir en dehors des conditionnements et des règles qui ne sont plus les tiennes. Sois forte. Mais pas comme on t’a appris, comme tu le sais et le sens dans tes tripes à toi. D’une force bien différente de cette fausse force qui détruit tout. Sois magnifique. Pas de la beauté normée et fausse qui emprisonne, mais de la beauté de ce qui est en vie et s’en réjouit. Sois gentille, jouit de la vie.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout