• Clara BL

Le fameux processus

J'en parle beaucoup du processus, non ? En tout cas, j'y pense beaucoup. Et je dois dire que plus le processus et moi on apprend à s'accorder, plus je suis disons.... ouverte à la possibilité qui m'horripile toujours un peu de « Trust the process ».

Et quand on dit the process, je me rends compte que c'est plutôt my (your)process.

Je crois qu'un des problèmes de cette phrase, c'est qu'elle me fait croire qu'il y a un seul processus. Et s'il y a un seul processus alors je peux me tromper. Du coup, je crois que j'ai un peu de mal à réconcilier l'idée de faire confiance à quelque chose pour lequel je peux me tromper.

Comment on peut lâcher prise et faire confiance si on doit faire attention à suivre le BON processus ? Doesn't make sense, right ?

Il n'y a pas de bon processus, seulement l'idée de processus. Je crois que c'est ce que cette phrase signifie. C'est comme ça que j'essaie de m'ouvrir à l'idée en tout cas.

Ne vous méprenez pas, j'ai toujours ces moments de f*ck ce putain de processus, get me to the RESULT ! Même si ce que je dis vraiment c'est « f*ck mon processus, je ne peux/veux pas me faire confiance. »* Desfois, je ne vois pas le bout, le processus est difficile, exigeant, je suis fatiguée et j'ai envie d'arriver au bout. Et c'est compréhensible, let me quote mon cher Artist's way. « Focus on process, our creative life retains a sense of adventure. Focus on product, the same creative life can feel foolish or barren. We inherit the obsession with product and the idea that art* produces finished product from our consumer oriented society. This focus creates a deal great of creative blocks. » And a great deal of anger and frustration, and « this is not normal », si vous voulez mon avis.

Le problème, c'est que dans ma vie, je n'ai pas souvent été confrontée au processus. C'est peut-être bizarre à dire, et je ne saurais pas vraiment l'expliquer, mais j'imagine que je n'avais encore jamais été suffisamment proche de moi-même pour être confrontée à mes envies et le(s) processus qui mènent à la vie des idées.

Et je crois que c'est le cas de beaucoup d'entre nous. Pas surprenant qu'on se retrouve aussi démuni.e.s, et frustré.e.s et confus.e.s. Un processus, c'est pas du tout la belle ligne droite ou la courbe d'apprentissage en marche d'escalier qu'on avait imaginé. C'est plutôt un gribouillage le truc, et les gribouillages, non seulement c'est un truc d'enfants, mais en plus, on à appris à trouver ça moche et inutile. Et on se retrouve à abandonner en plein milieu parce qu'on n'a pas appris que les gribouillages, c'est beau et c'est pour tout le monde.

Et pendant longtemps quand quelqu'un me disait me disait « trust the process » - et il y a eu BEAUCOUP de quelqu'un à mon goût-. Je sais pas ce que c'est un processus, et je ne sais pas non plus vraiment ce que c'est la confiance. Ça fait beaucoup d'inconnu et je me sens seule. Je me sens seule parce que j'ai l'impression d'être la seule personne au monde pour qui cette phrase n'a pas le moindre sens même si j'en comprends les mots. Je suis la seule qui a pas vu les petits caractères du manuel de la vie et les explications sur what the fuck is a processus ? Un processus ? Mon processus ? No clue.

Et je sais bien que ce n'est pas quelque chose qui s'explique. C'est quelque chose qui se vit. Et j'en suis vraiment désolé pour la moi du passé. Mais je suis d'autant plus fière d'elle. Elle a suivi un chemin sans carte et sans boussole. And she's here. C'est parce que j'ai continué à faire confiance (à moi et la vie) d'une manière que je n'avais jamais expérimenté avant, même si je ne savais pas que c'est ce que je faisais et que je ne pensais pas en être capable, que je peux m'ouvrir à l'idée de trust the process.

Je commence à comprendre dans mes cellules ce que c'est qu'un processus, et à quoi ressemblent le(s) mien(s).

Mais dans les moments où plus rien n'a de sens, où tu ne sais pas dire le haut du bas et où tu as juste envie d'arriver quelque part où il y a un sol et un ciel, sache qu'il n'y a rien que tu ai loupé. Que tu es dans le processus et que si tu ne sais pas ce que c'est, tu arriveras quand même quelque part. Et tu sauras quoi faire à partir de là. I promise. Avance un pied après l'autre. Mets-toi en colère. Recul, si tu crois que c'est ce que tu fais. Gribouille tout ce qu'il y a à l'intérieur. Tu verras, les gribouillages, c'est beau, et c'est pour tout le monde. Trust the mother fucking process.

Love you.

PS: Cet article est né de façon tout à fait inopiné. J'ai fait confiance à mon rythme, à mes envies ou non. J'ai gribouillé beaucoup de choses avant de créer cet article. Le fameux processus.

* Dans le processus, j'ai appris à respecter mon rythme, ma colère, ce que je prends pour des pas en arrière. Et je m'offre BEAUCOUP de soutien, d'affection et d'amour dans les moments de f*ck mon processus, parce que quand on a l'impression de ne pas y arriver, c'est là qu'on a le plus besoin de respecter notre processus. That's my two cents.


* j'applique cette citation à la vie en général et pas seulement aux blocages créatifs.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout