• Clara BL

Bloquée

Je suis bloquée.


Je n’arrive pas à écrire ce que j’ai envie d’écrire. J’ai plein d’idées, hein, c’est juste qu’elles partent un peu trop dans tous les sens pour que je saisisse leur sens (haha dans tout les sens pour que je saisisse leur sens !). Alors, j’ai essayé d’écrire ce qui sortait, j’ai essayé d’écrire en anglais, j’ai essayé d’écrire un article, j’ai essayé d’écrire autre chose, j’ai essayé d’écrire pour vous, j’ai essayé d’écrire pour moi. Et ça ne fonctionne pas.


Je dois bien le reconnaître, je suis bloquée. Ce n’est pas faute de ne pas avoir envie d’écrire, regardez, c’est exactement ce que je fais. Mais je ne peux parler de rien d’autre que du fait que je ne peux pas parler de ce que je veux.

J’avais envie de parler de nourrir son artiste aujourd’hui, et puis j’étais anxieuse alors, j’avais envie de parler de la sécurité et de son importance pour développer notre créativité. Et puis, en fait, ça ne vient pas.

Alors, je vais vous dire que je suis bloquée. Pourquoi je suis bloquée ? Probablement parce que quelque chose a besoin d’être réglé dans ma tête, ou dans mon cœur. Probablement parce que j’ai besoin d’écouter quelque chose et que je n’y arrive pas encore. Probablement parce que mes mots sont cachés sous les mots que j’ai vraiment besoin de me dire, et les actions que j’ai vraiment besoin de poser.


Je sais me reposer sur les pages de mon carnet tous les matins, et je sais poser les actions que j’y découvre pour prendre soin de moi. Mais là non. Là, je n’y arrive pas. Là, peut-être que c’est un peu trop effrayant, un peu trop gros, alors mon cerveau m’envoie dans tout les sens, et je perds les mots que je voudrais dire au milieu de ceux qui essayent de me protéger ou de me parler. Dans ce brouhaha, je ne comprends plus rien, et c’est peut-être le but !

On est tous bloqués parfois. On peut même être bloqué pendant longtemps. J’ai été bloquée pendant plusieurs années, parce que me reconnecter à l’art en moi, c’était me reconnecter à moi, et, « moi » avait trop peur, trop mal, trop tout. Quand me débloquer était impossible toute seule, j’ai eu du soutien. C’est toujours possible de se libérer, d’entendre, de créer à nouveau, même après des années.


Je vais aller écouter un peu mieux, peut-être que je trouverai ce qui bloque. Et puis peut-être que j’irais parler. Je me fais confiance, je serais capable d’entendre ce que j’ai à me dire, et là, je serais débloquée.

À tout.es les bloqué. e. s, I see you, I'm with you, des bisous !

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

30