• Clara BL

Jusqu'à la fin de mes jours

Vous saviez vous que vous aviez pas besoin de faire les mêmes choses ou d’être la même personne jusqu’à la fin de vos jours ?! Pourquoi personne ne me l’a dit ? C’est pas très sympa !


Vous l’aurez peut-être remarqué, je suis dans une phase poèmes… Et je me voyais déjà écrire plus que des poèmes jusqu’à la fin de mes jours. C’est pas très grave hein, c’est cool les poèmes, j’adore et puis j’ai un peu toujours écrit des poèmes au cours de ma vie, donc rien de nouveau. Mais j’étais quand même un peu triste de plus pouvoir écrire de la prose, parce que quand j’ai envie c’est sympa aussi. C’est vrai, les rimes, c’est cool, je fais même rimer les noms des gens avec des animaux (ou inversement) c’est dire, mais quand même bonjour la petite boîte ! ?


Et je me rends compte que ça va dans deux sens différents pour moi.


D’une part, je passe mon temps à me dire que ce que je faisais c’était mieux avant et que je comprends pas que ça puisse pas rester pareil. Peu importe mon envie, si ça m’a donné de la joie à un moment donné, il n’y a pas de raison que ça continue pas, non, mais oh !

J’ai cette sensation de tout ce que j’ai fait fin 2019, l’année égoïste pour ceux qui suivent depuis tout ce temps (thank you!)… Que je devrais retourner vivre à Londres, écrire les mêmes textes, rencontrer les mêmes personnes, etc. Parce que c’est bien connu c’est l’extérieur qui me rendait heureuse pas le fait de suivre mes envies à ce moment précis. Donc je comprends pas trop que ces trucs qui m’ont rendue super heureuse à un moment donné ne me rendent plus aussi heureuse maintenant. C’est quoi ce bazar ? J’évolue ? Les choses changent ? Je veux plus les mêmes choses ?! ? Mais non ! J’étais prête à faire la même chose jusqu’à la fin de mes jours pour me sentir exactement pareille… Sauf que la chose à faire, c’est pas un lieu où vivre, un truc à faire, des personnes à côtoyer, c’est faire ce qui me fait envie sur le moment ! What?!

Mais ça change tout le temps ?! C’est horrible !


(Enfin pour moi c’est horrible parce que l’organisation et les habitudes, ça c’est un truc qui m’a rendue heureuse jusqu’à maintenant et je compte bien que ça me rende heureuse jusqu’à la fin de mes jours. Vous avez déjà ouvert un placard très bien rangé, avec des petits bocaux classés par taille.... Oh god, bonheur !)


Bon bref, donc ça va dans le sens, c’était mieux avant (sauf quand c’était pire bien sûr).


Mais ça va aussi dans le sens, si un truc me donne de la joie maintenant, il y a plutôt intérêt que ça soit le cas pour toujours. Non, parce que je ne vais pas investir du temps et de l’énergie dans un truc temporaire quand même, vous rigolez ou quoi. La joie, là tout de suite, c’est bien sympa, mais et après ?


Bon sauf que quand je me lance dans quelque chose que je connais pas et que je veux absolument que ça dure jusqu’à la fin de mes jours, il se passe plusieurs trucs.


L’angoisse ! Ça m’a fait ça pour des relations, ça me fait ça pour ma maison… Parce que la maison où je vais habiter maintenant, c’est pas du tout celle où je me vois habiter dans 5 ou 10 ans. Mais alors, c’est sûrement que je devrais pas y habiter du tout ! Après tout, déménager, personne ne l’a jamais fait et surtout pas moi ! Donc non, plutôt que me concentrer sur maintenant et ma joie de visiter des magasins de bricolage et de meubles pour prendre en photo des éviers et autres trucs cool, je vais me refuser ma joie parce que c’est pas ce que je veux pour jusqu’à la fin de mes jours. Wtf, Right?


La frustration ! Parce que si j’ai décidé que j’écrivais des poèmes jusqu’à la fin de mes jours, je ne fais sûrement pas autre chose. Je fais des poèmes et c’est tout. Il ne faudrait pas que je fasse un truc et ce que j’imagine être son contraire, parce que sinon plus rien n’a de sens évidemment. Si j’ai décidé d’être une artiste jusqu’à la fin de mes jours, je fais que des trucs d’artistes, sinon, je suis pas cohérente et moi la cohérence, j’aime. Bon, cohérente par rapport à qui et à quoi, je suis pas complètement sûre. Probablement avec une image figée dessinée par quelqu’un d’autre que moi. Mais moi, je change tout le temps et je suis complètement incohérente selon ces standards donc c’est peut-être aussi bien comme ça non ?! Pas de changement, c’est bien connu c’est la seule façon d’être cohérent. e.


La pression ! Ça m’a fait ça pour la musique, ça me fait ça régulièrement pour le travail.... S’il y a un truc que j’aime bien faire maintenant, il faut que je prévoie de le faire (de la même façon of course) toute ma vie. Bizarrement, tout devient vite beaucoup moins fun quand ça implique un business plan jusqu’à la fin de mes jours. Il faut tout prendre en compte, même ce qui est impossible à prévoir, il faut faire ça super bien avant de s’amuser parce qu’un truc qu’on fait pas bien, ça ne rentre pas dans les prescriptions pour un truc qu’on fait jusqu’à la fin de ses jours. Et puis, d’une manière ou d’une autre, il faut que ce soit productif parce qu’on fait pas des trucs « inutiles » juste pour s’amuser jusqu’à la fin de ses jours, ça n’a pas de sens ! La vie c’est pas pour s’amuser. Je sais pas pourquoi c’est, mais sûrement pas pour le fun. Pour souffrir et galérer peut-être, mais pour faire ce qu’on a envie quand on a envie certainement pas !



Bref, quand j’ai réalisé qu’en fait si, je suis toujours là pour éprouver de la joie et être en paix, et que ça n’avait rien à voir avec ce que je fais, avec qui, et où (enfin si, mais ça change en fonction de nos envies et besoins donc) ça m’a un peu interpellée.


Donc, je vais essayer d’arrêter de vouloir la même chose que ce qui m’a rendue contente dans le passé. Et je vais essayer aussi de pas projeter que ce qui me rend contente maintenant devrait le faire pour toujours. Gros boulot ! Mais comme j’ai jusqu’à la fin de mes jours, c’est envisageable. ;)

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout